Contemporain

Le chemin des écoliers – Marcel AYMÉ

Le chemin des écoliers - Marcel AYMÉ dans Contemporain 418x4t78sml._« Si tu avais chez toi un enfer comme le mien, tu commencerais peut-être à comprendre. J’ai beau me dire que le monde est en feu, la vie, pour moi, c’est d’abord cette besace de boue et de malheur que je traîne dans la nuit de mon tunnel. La France envahie, les discours d’Hitler, de Churchill, la guerre en Russie, ça existe, mais la vie, la vraie vie, celle qu’on vit, c’est la bagarre avec la mégère, les coups de gueule, l’angoisse, la méfiance, les crachats du garçon qui vous arrivent en pleine gueule, c’est rentrer chez soi pour apprendre que son fils a fourgué les couverts, c’est penser à sa fille maquée à Toulouse avec un nervi… »

Mon avis

Une chronique sociale très intéressante, nourrie de réflexions profondément humaines sur plusieurs sujets : l’existence, la famille, le travail, l’argent, la guerre, l’amour, et où l’on observe les comportements de personnages aussi bien sympathiques qu’antipathiques, des petits français, jeunes et adultes, essayant de trouver un sens à la vie dans une période historique difficile et complexe, dans un quotidien fait de craintes, d’espoirs, de restrictions et de frustrations. J’ai bien aimé l’écriture de Marcel Aymé, du style, de l’intelligence, un sens de la poésie, beaucoup de bons mots, de l’ironie, de la sensualité, de la cruauté. Et puis une petite originalité que j’ai aimée : des notes en bas de pages, imaginées, en forme d’anecdotes, et qui nous apprennent ce qu’il advient de certains personnages, qu’on ne fait parfois que croiser, des sortes de figurants, ou bien qui sont simplement des noms évoqués au cours du récit.

J’ai donc apprécié ce roman auquel je me suis attaché dès le début (même s’il n’a pas à mon avis l’étoffe d’un chef-d’oeuvre) et j’ai été séduit par la plume de Marcel Aymé, trempée dans la virilité et la sensibilité, les deux parfaitement compatibles, vivace, dégageant beaucoup de chaleur. Et puis pas de morale à la gomme à la fin, ce roman ressemble vraiment à la vie et parle de gens ordinaires, imparfaits, et qui pensent, sans s’empêtrer dans la guimauve ou la psychologie de bazar, ou, ce qui pourrait être le cas dans un roman d’aujourd’hui abordant le même sujet, dans la violence gratuite, la facilité, les partis pris. Bref, du roman solide, substantiel, et agréable à lire.

A propos de F.

Un lecteur qui vous invite à découvrir ses lectures, qui les partage et en parle avec vous.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Cometewaf |
Blogdeshojomanga |
Voulez-vous de mes nouvelles ? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Skarbnica ciekawych artykułów
| Fragrancedepoesie
| Jm168540