Théâtre

Comme il vous plaira – William SHAKESPEARE

product_9782070407729_195x320Résumé : Comme il vous plaira – ou comment faire tenir en une comédie une usurpation près de tourner au tragique ; une pastorale austère où souffle le vent d’hiver ; une pastorale plus amène mais où la cour d’amour se fait d’homme à homme, quand celle à qui elle s’adresse est travestie en Ganymède ; lequel crée la discorde dans un couple de pastoureaux dont la femme s’éprend d’une femme, faute de savoir qui se cache sous les habits du mystifiant berger ; et pour finir, un dénouement en forme de devinette : chacun aura-t-il sa chacune, sur fond de retour à l’ordre politique? Il faut toute la désinvolte insolence de Shakespeare envers les héritages littéraires pour que la forêt des Ardennes chère à Pétrarque devienne une Forêt d’Ardenne ou d’Arden à l’anglaise : un duc exilé y vit en Robin des bois tandis que des amants souffrent de la blessure délicieuse sous des déguisements incongrus ; non sans que le genre compassé de la pastorale ne soit bouleversé par la rencontre d’un bouffon rustique et d’un philosophe mélancolique venu nous rassurer : la vie est un théâtre, où tous les hommes ne sont que des acteurs…

Mon avis : Le résumé va m’épargner de toujours répéter les mêmes choses. J’ai tout simplement adoré, cette pièce est géniale, je me suis régalé, on ne peut qu’être impressionné devant la plume de génie de Shakespeare, devant son esprit, sa façon de nous happer dans sa pièce, dans ses éternelles histoires d’amour, d’usurpation, grâce à ses dialogues tout bonnement magiques et puissants, dont certains sont de purs chefs-d’oeuvre. Tout ça se déguste. Aucune description, c’est du théâtre, et pourtant, j’ai eu le sentiment d’y être dans cette forêt, d’avoir été emporté dans ce monde où flotte toujours un je ne sais quoi de magie, de féerie, comme dans les contes, emporté auprès de tous ces joyeux et mélancoliques personnages, amoureux éperdus, pourris réhabilités, personnages plein d’esprit, dont l’excellent bouffon Pierre de Touche, que je trouve jouissif – juste un peu à dur à suivre parfois : « JAQUES : N’est-ce pas là un bonhomme singulier, monseigneur ? Il est aussi bon sur tous les sujets, et pourtant ce n’est qu’un fou. - LE DUC AÎNÉ : Il se met à l’affût derrière sa folie, à l’abri de laquelle il décoche ses traits d’esprits. »
Vivement la prochaine pièce tiens. En plus Folio les réédite en une jolie collection dont j’ai mis la couverture, c’est très complet, les notes du dossiers sont intéressantes, les pages sont belles, fines, et sentent bon ! Que demander de plus après tout ça ? :)

A propos de F.

Un lecteur qui vous invite à découvrir ses lectures, qui les partage et en parle avec vous.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Cometewaf |
Blogdeshojomanga |
Voulez-vous de mes nouvelles ? |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Skarbnica ciekawych artykułów
| Fragrancedepoesie
| Jm168540