Mémoires / Autobiographie

Le métier de lire – Bernard PIVOT

81+aoXN382LMON AVIS : Le métier de lire de Bernard Pivot est un livre de questions/réponses qui a été fait après l’arrêt des émissions Apostrophes puis plus tard de Bouillon de culture. Pivot répond aux questions de Pierre Nora. Ça donne un livre bourré d’anecdotes (sur les coulisses, les écrivains…) de petites confidences, au ton très léger, amusant, intelligent, un peu désabusé aussi quant à la place que le zapping a pris dans l’existence des gens, par exemple, et qui a contribué à ne plus vouloir regarder des émissions où les gens parlent longuement et posément de littérature, mais à zapper frénétiquement pour être partout à la fois mais nulle part tout compte fait, et comment la télé a dû s’adapter en imposant des programmes toujours plus racoleurs, vides de sens, où l’on ne retient plus rien, où l’on ne converse plus,  où l’on ne cherche plus qu’à accrocher l’œil du téléspectateur par des images abêtissantes, agressives, délaissant toute réflexion. Cette critique du zapping est jouissive.

On apprend aussi beaucoup de choses sur la manière dont l’émission culte Apostrophes a démarré et comment et pourquoi elle a eu tant de succès, jusqu’à devenir un phénomène, et pas seulement en France mais à l’étranger aussi, où l’on enviait énormément la France d’avoir une telle émission culturelle consacrée aux livres et un tel animateur, très apprécié de ses confrères, et dont certains auteurs et éditeurs rêvaient de recevoir l’invitation pour un passage dans l’émission. Il faut dire que cette émission a permis de faire décoller bien des fois les ventes de livres, tout en permettant de faire connaître de nouveaux écrivains. Le lendemain de l’émission, le samedi, celle-ci se poursuivait en librairie, les gens allant acheter ces livres dont il avait été question la veille. 

Ce livre permet aussi de voir comment travaillait Bernard Pivot, car pour lui, comme le titre l’indique, lire était un métier. Alors il raconte comment était organisée sa semaine de lecture ou encore dans quelles conditions il lisait, et comment il concevait la manière de lire, dans une tenue vestimentaire bien définie, avec une alimentation légère, pas d’alcool les grosses journées, veiller à ce qu’aucun auteur ne soit victime d’une méchante humeur (comme ça m’est souvent arrivé) etc. J’ai trouvé tout ça très intéressant, je me suis retrouvé dans beaucoup de ses habitudes. L’importance de faire une pause (musique par exemple) après avoir lu un long chapitre ayant demandé une grande attention. Ne pas lutter contre le sommeil. Comme quand on est au volant, s’arrêter, dormir 10 minutes et reprendre ensuite sa lecture, etc. Bernard Pivot précise aussi (à l’époque où il anime l’émission) qu’il a avec les livres des rapports intimes plutôt drastiques que lascifs : « On aura compris que je ne lis pas enfoncé dans du moelleux… Le lit ne me paraît pas approprié à une lecture sérieuse. Encore moins la baignoire. Les fesses sur le dur, le dos tenu, les mains libres pour tourner les pages, souligner et annoter »[...] 

Il y aussi la question rengaine que Bernard Pivot n’aimait pas qu’on lui pose :  » [...] L’autre question rengaine : « Avez- vous une méthode de lecture rapide ? » était choquante. Si j’en avais adopté une et appliqué une, c’eut été la preuve que je me fichais du style, que la musique de la phrase ne m’intéressait pas, qu’à mes yeux la manière d’écrire était sans importance et qu’en vérité je n’aimais pas lire. Les meilleures questions aux auteurs provenait souvent d’un paragraphe ambigu ou d’un mot détonnant – qu’on a aucune chance de repérer si on confond lecture et course à pied [...]«  

Bref, un petit livre sympathique qui nous fait encore plus aimer les livres et la lecture, que je conseille de lire mais à condition quand même de s’intéresser (de connaître) un peu l’émission Apostrophes et de manifester de la curiosité à l’égard de ce grand monsieur de la télévision qu’est Bernard Pivot, et qui a tant fait pour le livre et la culture sur le service public. À propos de livres, à la lettre L, dans la partie Souvenirs en toutes lettres, ce qu’il dit sur les livres mérite vraiment lecture ! Un extrait, sur le nombre de livres qu’il possède et qui envahissent sa maison : « [...] Impossible, ici, de raconter toutes les ruses des livres pour imposer leur présence. Ils jouent tantôt du cœur (tu aimeras me relire plus tard), tantôt de la raison (tu auras profit à me consulter). D’agrément ou de référence, de plaisir ou de travail, de divertissement ou d’exégèse, ils sont toujours un bon motif pour vouloir rester. Malheur au lecteur trop sentimental ! Malheur à celui qui doute de sa mémoire ! Malheur aux conservateurs ! Malheur aux distraits ! Ils finissent par succomber… Que de fois me suis-je laissé aller au découragement, accablé par leur nombre, et surtout par les airs de nécessité qu’ils se donnent. L’idée vous vient-elle de vous séparer de celui-ci qu’il vous fiche mauvaise conscience [...] On s’y retrouve tous un peu, là, non ?

Voilà pour ce livre. Un moment agréable et léger tel que j’en avais besoin, et qui me donne envie de replonger dans les émissions d’Apostrophes avec, comment dire… gourmandise ! 

A propos de F.

Un lecteur qui vous invite à découvrir ses lectures, qui les partage et en parle avec vous.

5 Réponses à “Le métier de lire – Bernard PIVOT”

  1. Le 3 mai 2016 à 5 h 13 min c'era una volta a répondu avec... #

    Comme je le disais sur ton suivi, ce titre attend sagement dans ma bibliothèque que je le lise, noyé qu’il est sous des fictions qui me paraissaient plus attrayantes. J’utilise le passé car de lire ton avis, me le rend tout aussi attractif sinon plus.
    Promis,son temps est venu!
    Pivot c’est un monument de la télé pour toute une génération.

    • Le 3 mai 2016 à 13 h 11 min F. a répondu avec... #

      Merci ! Je ne m’attendais pas à faire réagir aussi positivement à propos de ce petit livre sans prétention. Alors j’espère qu’il te fera passer un moment agréable.
      Un coffret dvd des meilleurs moments de l’émission Apostrophes est sorti, et il me tente beaucoup.

  2. Le 5 mai 2016 à 19 h 44 min Jessica a répondu avec... #

    Ca m’a l’air bigrement intéressant!

  3. Le 15 mai 2016 à 15 h 55 min Nath (unchocolatdansmonroman) a répondu avec... #

    Pivot c’était Apostrophe et puis sa fameuse dictée. J’ai été élevée avec ces références et m’en réjouis. Plus tard j’ai découvert son humour.je comprends ce qu’il dit au sujet du format de l’émissionmais je trouve qu’aujourd’hui de belles émissions nous permettent de découvrir de nouveaux horizons : LA grande Librairie, Le Cercle de Beigbeder…

    • Le 17 mai 2016 à 11 h 27 min F. a répondu avec... #

      La grande librairie, autre émission très bien faite, qui donne envie de lire, c’est clair. J’aime particulièrement lorsqu’elle est consacrée à de grands écrivains.

Ajouter votre réponse à Jessica

Cometewaf |
Blogdeshojomanga |
Voulez-vous de mes nouvelles ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Skarbnica ciekawych artykułów
| Fragrancedepoesie
| Jm168540