Policier / Polar

Mourir sur Seine – Michel BUSSI

51pIldeS3RLRésumé : Sixième jour de l’Armada. Un marin est retrouvé poignardé au beau milieu des quais de Rouen ! Quel tueur invisible a pu commettre ce crime impossible ? Quel étrange pacte semble lier les matelots du monde entier ? De quels trésors enfouis dans les méandres de la Seine sont-ils à la recherche ? Quel scandale dissimulent les autorités ? Une implacable machination qui prend en otage 8 millions de touristes. Une course effrénée contre la montre. 

MON AVIS : Impression finale plutôt positive. Les points négatifs du roman n’ont rien à voir avec l’intrigue, qui est plutôt bonne, rondement menée, que l’on a plaisir à suivre et qui réserve son lot de bonnes surprises : je me suis fait avoir en beauté. Les points faibles sont à mon avis l’écriture, trop simpliste, où je n’ai pas pu m’empêcher d’avoir l’impression de lire du Musso amélioré. Il y a aussi ces pages où les mots « elle adorait » sont répétés un grand nombre de fois, sans parler de certaines grossièretés, certains mots, que je trouve souvent inutiles voire mal placés, à tel point qu’on ne croit pas à l’effet que ces mots veulent provoquer.

Et puis il y a d’autres portions de livre qui m’ont paru de très bonne qualité et où l’on sent que Bussi maîtrise vraiment bien son histoire et ses personnages, avec de bons dialogues aussi (entre Maline et Oreste sur le devenir de Rouen, par exemple) un certain sens de l’ironie (des observations amusantes de la part du commissaire Paturel sur le rôle et la place des hommes dans une société obnubilée par la parité homme/femme) et une dose d’humour agréable, grâce notamment à une héroïne chipie, adorable, mais aussi agaçante parfois, et à travers laquelle Bussi nous sert de grosses louches de clichés : la célibataire de 36 ans rigolote qui assume plus ou moins sa situation, qui sent que bientôt elle n’attirera plus les hommes mais qui en attendant ne les laisse absolument pas indifférents et en joue à fond, la nana encore très bien gaulée en somme, et qui, s’il vous plaît, ne veut pas se taper n’importe qui : un mec beau à crever « aux yeux verts comme des rayons lasers », un métisse à la peau caramel, au corps de rêve, qui a parcouru le monde sur les plus beaux voiliers etc… hum hum. Bon après, au-delà de tout ça, Maline a quelque chose d’attachant qui heureusement n’a pas que rapport avec son physique plaisant. C’est une bonne copine qui a du cœur, la Maline.  Mais surtout, il y a dans ce roman tout un côté historique et culturel très intéressant, parfois presque captivant, qui apporte de la saveur à l’enquête, lui donne un côté exotique, puisqu’il est question de bateau et d’Armada (ce grand événement rouennais à dimension universelle qui a lieu tous les 4 à 5 ans) et de piraterie. Mais je n’en dis pas plus. Mourir sur Seine est un roman qui respecte les conventions du genre tout en apportant sa touche d’originalité (les lieux où se déroule l’histoire et tout ce qu’on y apprend à leur sujet) et qui se laisse lire agréablement, grâce à un rythme parfaitement soutenu et une intrigue bien tissée.  

A propos de F.

Un lecteur qui vous invite à découvrir ses lectures, qui les partage et en parle avec vous.

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Cometewaf |
Blogdeshojomanga |
Voulez-vous de mes nouvelles ? |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Skarbnica ciekawych artykułów
| Fragrancedepoesie
| Jm168540